Le gouvernement annonce des mesures pour aider les employeurs à répondre à leurs besoins en main-d’œuvre

Comments off 100 Views0


Communiqué de : Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada

Le processus lancé aujourd’hui permet aux travailleurs temporaires de retourner au travail rapidement

Le 12 mai 2020 – Ottawa – Comme la pandémie de COVID-19 touche presque tous les secteurs au Canada, des travailleurs étrangers temporaires et leurs employeurs sont aux prises avec de nouveaux défis dans un marché du travail qui évolue rapidement.

De nombreux travailleurs temporaires titulaires d’un permis de travail lié à un employeur donné ont perdu leur emploi ce printemps. Bien que certains aient quitté le Canada, d’autres n’ont pas pu le faire en raison des restrictions sur les voyages internationaux ou de la réduction du nombre de vols disponibles. En vertu des règles actuelles, pour changer d’emploi, ils doivent présenter une demande et attendre qu’un nouveau permis de travail soit délivré avant de commencer leur nouvel emploi.

De même, de nombreux employeurs des secteurs qui ont des besoins de main-d’œuvre continus et qui fournissent des biens et services essentiels aux Canadiens, comme l’agriculture, l’agroalimentaire et les soins de santé, doivent répondre à leur urgent besoin d’embaucher des employés additionnels.

C’est pourquoi le gouvernement annonce l’entrée en vigueur immédiate d’une nouvelle politique temporaire qui permettra de réduire considérablement le temps qu’il faut à un travailleur étranger temporaire pour commencer un nouvel emploi.

Tant que cette politique est en place, un travailleur qui se trouve déjà au Canada et qui a obtenu une nouvelle offre d’emploi, généralement appuyée par un examen du marché du travail, peut obtenir l’autorisation de commencer son nouvel emploi, même si sa demande de permis de travail est en cours de traitement. Le temps de traitement passera ainsi de 10 semaines ou plus à 10 jours ou moins.

Dans le cadre de l’approche pangouvernementale du Canada, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) continuera de chercher des moyens de soutenir l’économie et de protéger la santé et la sécurité des Canadiens pendant l’éclosion de la COVID 19.

Citations

« Les immigrants, les travailleurs étrangers temporaires et les étudiants étrangers apportent une contribution considérable à la réponse du Canada au défi sans précédent que pose la COVID 19. Nous reconnaissons et apprécions leurs efforts et leurs sacrifices pour garder les Canadiens en santé et assurer la prestation de biens et de services essentiels. La nouvelle politique que nous annonçons permettra aux entreprises canadiennes de recruter les travailleurs dont elles ont besoin et aidera les chômeurs à contribuer à l’économie canadienne pendant cette pandémie. »

– L’honorable Marco E. L. Mendicino, C.P., député, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté

« Les travailleurs étrangers temporaires sont un élément intégral de la main-d’œuvre canadienne et de la réponse du Canada à la COVID-19. Ils nous aident à combler des besoins urgents en main-d’œuvre pour assurer la sécurité alimentaire et fournir des biens et services essentiels. Même s’il y aura toujours des emplois pour les Canadiens qui veulent travailler dans ces domaines, les changements apportés appuieront l’économie du pays en permettant aux travailleurs étrangers temporaires qui sont déjà ici de contribuer pendant cette période hors du commun. »

– L’honorable Carla Qualtrough, C.P., députée, ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées

Faits en bref

  • La COVID-19 a eu d’importantes répercussions sur le marché du travail canadien. Bien que les Canadiens soient encouragés à pourvoir des postes vacants dans des secteurs critiques, la pénurie de travailleurs dans les secteurs de l’agriculture, de la transformation des aliments ou des soins de santé pourrait nuire à la sécurité alimentaire et à la capacité de prestation de soins de santé du Canada.
  • Pour être admissibles, les travailleurs doivent :
    • être au Canada et avoir un statut valide;
    • avoir un permis de travail lié à un employeur donné ou avoir travaillé en vertu d’une exemption de permis de travail;
    • avoir présenté une demande de nouveau permis de travail avec une offre d’emploi valide en vertu du Programme des travailleurs étrangers temporaires ou du Programme de mobilité internationale.
  • Le demandeur de permis de travail doit ensuite présenter une demande à IRCC. Celle ci sera examinée dans les 10 jours et, si approuvée, l’autorisation pour le travailleur de commencer son nouvel emploi lui sera envoyée par courriel.
  • Aucun changement n’est apporté au rôle de l’employeur dans le processus d’embauche de travailleurs étrangers. L’employeur doit avoir une étude d’impact sur le marché du travail (EIMT) favorable valide d’Emploi et Développement social Canada, ou en obtenir une, nommer le travailleur à un poste sur l’EIMT et en aviser Service Canada. Dans le cadre d’une situation relative à un permis de travail lié à un employeur donné dans laquelle le travailleur est dispensé de l’obligation de l’EIMT, l’employeur doit présenter une offre d’emploi au moyen du Portail de l’employeur dans le cadre du Programme de mobilité internationale.
  • En 2019, près de 190 000 permis de travail lié à un employeur donné ont été délivrés à des ressortissants étrangers.