L’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs : Possibilités d’emploi dans le Nord ontarien

Comments off 2605 Views0


30 janvier 2017 – « L’herbe est toujours plus verte ailleurs », est une impression répandue chez de nombreux habitants du Nord lorsqu’il s’agit des emplois et salaires possibles dans la région. Beaucoup de jeunes travailleurs ont les yeux fixés sur le Sud ontarien, espérant y trouver un emploi et des salaires élevés, laissant derrière eux le Nord pour des pâturages plus verts.

Avec des tendances comme l’émigration des jeunes et la population vieillissante dans le Nord ontarien, il y a immanquablement dans certaines professions un grand nombre de postes vacants connexes.

Mais qu’est-ce qu’il y a de l’autre côté de la clôture? L’Enquête sur les postes vacants et les salaires, de Statistique Canada, qui suit trimestriellement les emplois vacants et les salaires moyens offerts, démontre que l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs. Données de cette enquête écarte certaines de nos idées répandues, pour ne pas dire sans fondement, notamment, que le Nord ontarien est mauvais pour les chercheurs d’emploi.

Aux fins de notre analyse, les données trimestrielles de Statistique Canada en 2015 ont été combinées, et des moyennes annuelles, tirées. Cela comprenait le salaire moyen offert pour les postes vacants dans chaque catégorie de la Classification nationale des professions (CNP), ces résultats ont ensuite été comparés aux données régionales. De plus, les proportions de postes vacants que chaque catégorie de la CNP représentait, sur tous les postes vacants, ont été comparées à celles du niveau régional.

Une étude plus approfondie des données révèle que, globalement, les salaires de ces postes vacants de la région sont souvent près de la moyenne et, pour certaines CNP, bien au-dessus de la moyenne de leurs homologues provinciaux. Les gens du Nord devraient peut-être ne pas sauter si vite la clôture.

Un examen du salaire moyen offert pour des postes vacants dans les régions économiques de l’Ontario a permis de constater que le Nord-Ouest ontarien ne se trouvait que derrière Ottawa et Toronto, à un peu plus de 18 $ l’heure. À 17,53 $ l’heure, le Nord-Est devançait cinq autres régions.

>> Lire la suite sur le blog de l’Institut des Politiques du Nord